L’appel de Clermont en 1096 , les Sarrazins , Kingdom of Heaven , Le Krak des Chevaliers , les Templiers…Tous ces mots ont bien sûr à voir avec l’épopée des Croisades en Jordanie. Car, carrefour d’au moins cinq civilisations , la Jordanie est aussi le berceau du monde chrétien. Aux portes de Jérusalem, le pays possédait déjà une minorité chrétienne avant l’épopée des Croisades. Après tout, c’est bien à Béthanie-au-delà-du-Jourdain, en Jordanie actuelle que le Christ a été baptisé par Saint Jean le Baptiste.  

Mais nul doute que les Croisades ont modifié en profondeur le pays. Aujourd’hui, la population chrétienne représente plus de 6 % du pays, et de nombreuses traces de cette période troublée sont toujours visibles. A la découverte de l’histoire des Croisades en Jordanie, et de quelques lieux emblématiques : Kerak, Ajloun, Showbak, Aqaba…Et même Petra ! 

Les Croisades

Folies instrumentalisées ou épopées militaires épiques (les deux n’étant pas incompatibles), les Croisades racontent d’abord une histoire…L’histoire de guerriers, fermiers, forgerons, armateurs, paysans, concourrant directement ou indirectement à des expéditions….sous le maître-mot d’expier ses fautes, et de gagner son salut spirituel par un pélerinage armé.

 Chimère parfaitement décrite par Arthur Rimbaut: 

Je rêvais croisades, voyages de découvertes dont on n'a pas de relations, républiques sans histoires, guerres de religion étouffées, révolutions de mœurs, déplacements de races et de continents : je croyais à tous les enchantements.
Arthur Rimbaud
Alchimie du verbe, Une saison en enfet, 1873

Bien sûr, la Jordanie n’existait pas en tant que tel au Moyen Age. Ses frontières furent en effet établies lors des accords de Sykes-Picot en 1917, avec quelques modifications ultérieures, car on parlait alors de « Transjordanie ». Mais aux XIIème et XIIIème siècles, la région fut le théâtre de l’une des plus impressionnantes confrontations entre plusieurs civilisations : les Croisades ! 

Tout l'Univers (Hachette)

Au XIIème siècle, la région du Jourdain est un peu une oubliée de l’histoire : c’est la dynastie abbasside qui tient les rênes du pouvoir , mais elle le fait depuis Baghdad, ce qui éloigne la Jordanie des centres de décision. Le district est morcellé en petits districts concurrents, selon les alliances tribales du moment. Et d’ailleurs, la population du pays est alors essentiellement constituée de bédouins nomades. 

Du coté des Chrétiens d’Europe, tout roule. C’est la reconquista en Espagne, et les souverains chrétiens se mettent en ordre de bataille pour regagner du terrain.  Après s’être pris quelques dérouillées au cours des siècles précédents par les Normands, les Hongrois, les Arabes, L’Europe perd ainsi son statut de « citadelle assiégée » au cours du Xème siècle. Ainsi, en 955, le Roi des Hongrois se range du coté européen, en se convertissant au passage au Christianisme : désormais, la route terrestre du pèlerinage vers Jérusalem est ouverte !

Du coté des musulmans, ça bouge aussi : les nouveaux trublions du coin sont les turcs seldjdoukides, récemment convertis au sunnisme.  Pour fêter cela, ils vont prendre Jérusalem en 1070, en repoussant au passage ce qui restait de la dynastie (chiite) fatimide.  La suite pose les bases des Croisades, car les Turcs s’en prennent maintenant à l’empire byzantin. Antioche en 1085, la Syrie, presque toute l’Asie Mineuse… Et surtout, contrairement aux arabes Abbassides, les Turcs interdisent aux Chrétiens la possibilité d’effectuer le pèlerinage à Jérusalem. Les ferments de la Guerre sont là. 

C’est à ce titre que l’empereur byzantin demande une assistance au pape Urbain II, sous forme de renforts à ses armées. On parle donc bien ici d’une aide militaire, destinée à satisfaire des besoins géopolitiques. Mais il fallait pouvoir convaincre des dizaines de milliers d’hommes à combattre, et donc faire appel…à la propagande ! Or, quoi de mieux qu’une garantie de salut éternel pour motiver les troupes ? 

Alors, en 1095, le pape Urbain II prêche la Croisade depuis Clermont. A ce stade, il fallait: 

inciter les « guerriers » d’Occident , en attribuant à leur action une valeur pénitentielle égale à celle d’un pèlerinage, à aller délivrer le tombeau du Christ et par la même, libérer les communautés chrétiennes d’Orient sous occupation musulmane (J. Flori) 

Un appel aux Croisades avait déjà été lancé en 1075 par Grégoire VII, le prédécesseur d’Urbain II. Mais cet appel est passé aux oubliettes de l’histoire, le pouvoir politique chrétien n’étant pas prêt à prendre ce risque… même si Jérusalem était déjà tombée aux mains des turcs ! 

Le résultat de l’appel de 1096 : 

– pour la première croisade, 35 000  hommes, femmes et enfants traversent l’Europe , puis la Turquie actuelle, à pied pour parvenir à reprendre Jérusalem en juillet 1099. Le résultat : un royaume de Jérusalem dirigé au début par le fameux Godeffroy de Bouillon, 

 – à partir de 1147, cette épopée en entraîna sept autres , amenant à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de guerriers chrétiens (pas tous nobles chevaliers ! ), et se terminant par la chute de Saint Jean d’Acre (actuelle Akko, près d’Haïfa en Israël) en 1291 ;  

–  une modification de l’équilibre démographique et du paysage au Proche Orient. Aujourd’hui en Jordanie, les villes de Kerak , de Madaba, d’As Salt, continuent de contenir une petite minorité chrétienne, lointaine descendante métissée des Croisés ! De même, certaines villes (Kerak, Showbak)  n’existaient tout simplement pas, avant que les stratèges chrétiens décident d’y établir des fortifications. Il existe même en Jordanie un petit village entièrement chrétien, appelé Shatana . Entre Ajloun et Irbid, cet endroit possède son église, et un festival d’art s’y tenait en juillet…Malheureusement , celui-ci n’a plus l’air actif. Pourtant, ça donnait envie d’aller voir 

Seigneurerie d'Outre-Jourdain au XIIème siècle

Si le nom « Jordanie » n’existait pas du temps des Croisades, le terme  » Jourdain », lui, était couramment usité. Le nom « Jourdain  » apparaît du reste à de nombreuses reprises dans les textes chrétiens. Et d’ailleurs, fut créée vers 1118 la « Seigneurerie d’Outre Jourdain »…, c’est à dire, la Transjordanie ! 

En 1192, les possessions Croisées sont déjà réduites à la portion congrue…et les 5 autres croisades ne permettront jamais de reprendre du territoire.

Par 1192 par Odejea — travail personnel

Les Croisades : que visiter ? et où ?

Le krak des Moabites à Kerak

Le Krak des Moabites est un site incontournable en Jordanie. A deux heures au sud d’Amman, sur la Route des Rois, le site est spectaculaire et mérite bien qu’on s’y arrête un moment (compter 2 à 3 h sur place). Au fait…Saviez-vous que Krak signifie « citadelle » en langue arabe ? C’est bien sûr de là que dérive le nom de « al -Karak » (Kerak), éponyme de son château !  

Notre astuce : cumuler la visite du Krak avec un plan « nature » : à 30 minutes de Kerak, se trouve le merveilleux wadi Bin Hammad, l’une des plus spectaculaires vallées de Jordanie : allez faire un tour, vous ne le regretterez pas !

 

Découvrir  l’un  des plus beaux wadis de Jordanie : Bin Hammad, près de Kerak. 

L’anecdote sur Kerak: 

La forteresse a subi quatre sièges durant les Croisades. Ces sièges furent, parfois, si longs que des mariages s’y déroulaient..pendant que Saladin les assiégeait. C’est ainsi que Renaud de Chatillon se maria en 1183 dans l’enceinte. Magnanime, Saladin décida de ne pas bombarder les appartements du Seigneur à ce moment là, pour ne pas gacher la fête. Le siège fut finalement brisé. Quelques mois après, en 1184, le krak en subit un nouveau. La méthode de l’époque pour appeler le renfort, une fois les communications coupées ? Allumer un grand brasier depuis le haut du Donjon, pour prévenir les troupes amies alentours, et ce jusque Jérusalem ! Finalement, le château tomba définitivement aux mains des arabes en novembre 1188, après 8 mois de défense acharnée. La résistance fut féroce : on dit que les défenseurs vendirent femmes et enfants pour pouvoir se procurer de quoi survivre. 

Le krak de Montreal (aujourd'hui Showbak )

A 45 minutes au nord de Petra, sur la Route des Rois, ce château en ruine se dresse en haut d’une colline bien escarpée . Le roi Baudouin 1er s’impliqua personnellement dans sa construction en 1115, et ce de là que le krak tire son nom (Montreal = mont royal…). 

La visite de ce château peut se faire avant ou après Petra  ! 

Notre astuce : Showbak est à cheval entre Dana et Petra. Sur un séjour de 10 jours, ce petit coin vaut, selon nous, largement le coup d’y consacrer une nuit sur place .Vous avez le choix entre l’un des hotels de Dana, ou , encore mieux, le al-nawatef camp (meilleur plan budget ! ). Vous pourrez par exemple randonner dans la biosphère de Dana…Ou encore mieux,  découvrir l’incroyable Wadi Ghuweir ! 

Découvrir le wadi Ghuweir à Dana : cathédrale de roche et de flore .  

L’anecdote sur Showbak: 

La citadelle contient un vrai passage secret, comme dans les films. En effet, un escalier à colimaçons de 300 marches , creusé à même la roche, permettait aux croisés de descendre en toute discrétion dans le wadi en contrebas, afin d’aller chercher un ravitaillement en eau à la source . C’est ainsi que les Croisés purent tenir un interminable siège de 18 mois en 1187, avant que la Citadelle ne finisse, elle aussi, par tomber entre les mains de Saladin. Descendre cet escalier est une activité rêvée pour les enfants !  Pour y aller, munissez-vous d’une lampe et ayez des bonnes chaussures car c’est un peu glissant.

 

Pour en savoir plus sur cet escalier (mais au fait, où se cache-t-il ? 🙂 ), c’est par içi :  

Le chateau d'Ajloun, place forte de Saladin

A moins de 30 minutes de Jerash, le chateau d’Ajlun (Ajloun) est un incontournable en Jordanie. C’est la fortification de l’époque croisée la mieux rénovée en Jordanie, et de loin. Il fut construit en 1184 par Ossama, un général de Saladin, afin de contrôler des mines de fer proches, et pour protéger les lignes commerciales vers Damas.  

Notre astuce : Ajloun n’est qu’à 30 minutes de Jerash, et tout aussi proche du trop méconnu sanctuaire d’animaux d’al-ma’wa. Beaucoup connaissent Jerash…Mais saviez-vous que vous pouviez observer des lions, tigres et autres prédateurs en semi-liberté, à proximité d’Amman ? 

Lire Jordanie insolite : découvrir des prédateurs sauvages à une heure d’Amman! 

L’anecdote sur Ajloun: 

C’est une forteresse imposante…qui n’a connu aucune attaque par les Croisés ! Basée sur les ruines d’un ancien monastère byzantin, elle n’a été construite qu’en 1184, soit moins de 3 ans avant que les Croisés ne soient définitivement chassés de Jerusalem.  Cet exemple d’architecture médiévale islamique est impressionnant : des douves profondes de 15 mètres , larges de 16 …Modulables (à la mode du XIIème siècle…) ses fenêtres pouvaient se transformer en meurtrières, en y ajoutant simplement des protections…en pierre ! 

Aqaba : l'île de Graye ou d'Ayla, poste avancé croisé en Mer Rouge (aujourd'hui île de Pharao )

Graye (pour les Croisés) ou Pharao (pour les arabes) est une petite île. En 1116, le Roi Baudouin 2 et ses croisés y firent une reconnaissance, puis  décidèrent d’y établir une forteresse, afin de protéger l’oasis d’Ayla . Et sans doute aussi, dans le but d’aller porter la menace au coeur de l’Arabie…Mais en 1170 , Saladin la reprit. Et malgré plusieurs tentatives , même l’acharné Renaud de Chatillon ne réussit pas à s’en rendre maître, sauf durant quelques mois en 1182-1183. 

Notre astuce : cette île se situe en Egypte…Mais des excursions y sont possibles par bateau depuis Aqaba. Cela dure la journée (généralement 10h – 16h30). La prestation comprend un repas à bord (barbecue et salades : un délice), et du snorkeling, le bateau se mettant au mouillage juste devant Pharao. Plutôt que de faire la farniente sur une plage, nous recommandons cette balade. La faune et la flore sous-marine sont un régal pour les yeux, et encore plus coté egyptien ! Contacter  pour cela la compagnie Sindbad 

L’anecdote sur l’île: 

Cette île fut prise, puis reprise, par des bateaux…transportés à terre  ! en 1170, Saladin fit traverser  la péninsule entière du Sinaï à ses bateaux en pièces détachées . A l’époque , les égyptiens étaient en effet experts dans la confection de flottes militaires. Et Renaud de Chatillon fit de même en 1182 depuis Kerak,  en remontant ses bateaux à Ayla. 

Bonus : les 3 châteaux croisés de Petra !

A deux pas du Haut Lieu des Sacrifices

Au XIIème siècle, il existait  3 châteaux croisés autour du site de Petra ! Il s’agit de Jabal al habis, wadi Musa (niveau parking du site) et  même au haut lieu des sacrifices (tout en haut ! )  !  … Quand vous visiterez Petra, vous passerez sans doute à coté d’au moins 2 d’entre eux…Il n’en reste aujourd’hui plus grand chose, mais cela ajoute encore une touche à ces lieux déjà chargés d’histoire ! 🙂 

En savoir plus : 

http://nabataea.net/habis1.html

 

La littérature des Croisades : les incontournables

Guerre Sainte, Jihad, Croisades, même combat ?

Pour en savoir plus sur les épopées des Croisades au Proche-Orient, on vous conseille la lecture de quelques petits livres , faciles à lire et captivants . Vous pourrez alors vous mettre dans la peau d'un croisé, d'un sarrazin ou d'un habitant local lorsque vous parcourerez les couloirs des châteaux de Jordanie !
Family in Jordan

Ce livre passionnant relate la naissance et l’évolution de la violence dans ces deux religions. Comment parvient-on, en Occident, à la notion de guerre sainte ? Comment pourrait-on la comparer au  jihad dans l’islam ? Histoire des doctrines de « guerre sainte » dans le Christianisme et l’ Islam . Ce livre est à lire absolument. 

Kerak, Shobak, Ajloun… Comme ses voisins, la Jordanie fut le lieu de féroces batailles entre chrétiens et musulmans, à l’époque des Croisades. Ce petit roman, très agréable à lire et bien rythmé, imagine la façon dont les Croisades ont pu être perçus par les tribus musulmanes locales…A se procurer avant de passer par la case « visite de château » !

C’est le livre de référence sur les Croisades. Ecrit en 1926,  et réédité plein de fois depuis, l’Histoire des Croisades dresse en parallèle intéressant entre les Croisades et la colonisation. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce livre, c’est la diversité des sources (croisées, arabes..) et la façon dont les Croisades font partie intégrante de l’Histoire arabe. 

Le Monde s’est donnée rendé-vous à Jerusalem. Mais pourquoi ? et comment ? Ce livre parvient l’exploit de présenter clairement la complexité d’une ville mythique, 3 fois sainte. Si vous ne savez pas par quel bout prendre Jérusalem, c’est le bon livre pour commencer. 


familyinjordan

Une famille qui découvre la Jordanie et le Monde. Suivez notre blog sur la Jordanie : nature, voyage, culture et rencontres sont tout ce qu'on aime !

3 commentaires

Pétra: le Haut lieu des Sacrifices et le Wadi Farasah, un itinéraire au calme · 4 décembre 2019 à 21 09 33 123312

[…] Vous remarquerez aussi une ruine de pierres à proximité du lieu : il s’agit d’un vestige d’un château du temps des Croisades. Pour en savoir plus sur cet épisode en Jordanie, lisez notre article consacré aux Croisades. […]

Petra: the High Place of Sacrifices and Wadi Farasah · 7 décembre 2019 à 7 07 29 122912

[…] You will also notice a massive stone ruin near the High Place: it is a vestige of an old Crusader castle. To learn more about this episode  , read our “Word of the Month” article on the Crusades in Jordan. […]

Escapade touristique depuis la Jordanie : Israël en 6 jours chrono ! · 20 décembre 2019 à 20 08 06 120612

[…] Le mot du mois : les Croisades en Jordanie…et que visiter ! […]

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :