Poursuite de notre série “récits de voyageurs”, avec Alexandre ! Après le debrief de Monika et Yannick, nos deux amoureux du voyage, Alexandre nous raconte son expérience de la Jordanie en mode “marcheur en solo”. Point d’orgue du voyage : sa découverte du Wadi Rum en rando à pied uniquement, et en autonome. Une vraie communion avec le désert, hors du temps !  

Si vous aussi souhaitez partager votre expérience touristique en Jordanie, Israël, Egypte ou autre pays au Moyen-Orient, contactez nous tout simplement en utilisant notre formulaire de contact !

Ahlan wa Sahlan Alexandre ! Qui es-tu, en quelques mots ?

Marhaba !

J’ai 23 ans et suis élève avocat à Poitiers. En parallèle de mes études j’ai toujours aimé combiner voyage avec aventure (stage de survie dans les Pyrénées, dormir chez l’habitant à Bali, nager avec des requins en Thaïlande…). Bref, plus ma vie est pimentée, plus je la croque à pleine dents !

Comment as-tu préparé ce voyage en Jordanie ?

J’ai lu beaucoup de blogs, regardé de nombreuses vidéos Youtube. J’ai aussi débuté la lecture d’un guide plutôt orienté sur l’aspect « sociétal » de la Jordanie pour comprendre son fonctionnement ainsi que son histoire . 

Quels ont été tes modes de déplacement ?

J’ai pu louer une voiture à l’aéroport, cela m’a coûté 300€ pour 14 jours. C’est un budget certes… Mais au prix d’une totale liberté, j’étais prêt à sortir des JODs . Et surtout, je voulais découvrir à pied le Wadi Rum, en mode rando totale, sans 4X4 . 

Quel a été ton parcours ? Si tu devais modifier quelque-chose, ce serait quoi ?

J’étais initialement censé parcourir la Jordanie du Nord au Sud mais les rencontres que j’ai faites sur place ont complètement inversé mon programme pour me faire débuter par le Sud et finir au Nord.

Si je devais ajouter quelque chose, je me serais sûrement dirigé vers l’Est du pays qui reste pour moi un grand mystère…Par exemple, le désert blanc du Wadi Dahek, ou, encore plus étonnant, le cratère de météorite du Waqf As Suwwan

Si je devais enlever quelque chose, je dirais Madaba et le Mont Nebo (si vous n’êtes pas longtemps en Jordanie, je pense que vous pouvez passer à côté de ces deux lieux sans regret même s’ils valent le détour, à condition d’avoir du temps devant vous…).

Tu as parcouru le Wadi Rum en solo, à pied. Comment tu l'as vécu ?

C’était une aventure à la fois exceptionnelle et physiquement difficile. Si vous voulez en voir quelques images ainsi que mon ressenti, je vous invite à faire un tour sur ma chaîne YouTube « Hors des sentiers battus »  et mon Instagram (alex_thinon)

Pour faire court, j’ai dédié ma première journée à randonner dans le Wadi Rum avec un petit sac à dos pour avoir une idée de ma consommation d’eau, des distances, pour tester différentes applications pour me repérer (Osmand est définitivement la meilleure), pour connaitre les couloirs de vent (pour éviter les tempêtes de sable) etc.

Je suis ensuite retourné le soir au village bédouin pour me préparer au lendemain. C’est un petit village plein d’enfants qui vous regardent les yeux grands ouverts en arborant de grands sourires. J’ai même eu la chance de faire une super partie de foot avec eux ! Bref, je m’égare, le lendemain matin je me suis armé de mon gros sac à dos pour me confronter au Wadi Rum. Se confronter ou plutôt… pour ne faire qu’un avec lui ! Je suis passé dans des mini canyons inaccessibles en Jeep et puis, j’ai surtout pu prendre mon temps. Prendre mon temps pour observer et écouter ce silence et cette magnifique étendue désertique. Le réseau ne passe pas dans le Wadi Rum, mais je croisais des 4×4 environ toutes les heures, donc en cas de soucis, je n’avais qu’à attendre qu’un 4×4 croise mon chemin pour appeler à l’aide. Heureusement, je n’ai pas rencontré cette situation. La deuxième nuit, seul sous tente au milieu du désert, et sous les étoiles, était juste incroyable ! 

Je n’ai pas pu voir tous les « incontournables » du Wadi Rum étant à pied… Mais l’expérience était tout autre ! A chacun de choisir sa philosophie de voyage 😉

Le p'tit mot de Family in Jordan :

Peu de voyageurs décident de découvrir le Wadi Rum en mode “rando à pied“. Et encore moins, de façon autonome. Si vous le faites, on vous conseille, comme Alexandre, d’être méthodique dans votre organisation : itinéraire et navigation, logistique (dont l’eau et la nourriture ! ), sécurité, moyen de prévenir si souci…toutes les philosophies de voyage sont possibles en Jordanie dans un esprit de responsabilité 🙂 . Pour cela, des outils et des publications adaptées existent

guide jordanie

Acheter notre guide de voyage alternatif

"60 idées pour découvrir autrement la Jordanie ! "

C'est le nom de notre guide , dédié à la description de ce beau pays : histoire, nature, patrimoine, et plein d'anecdotes.
Sur le Wadi Rum spécifiquement : 10 fiches-itinéraires, tous les points GPS des incontournables, des schémas, des photos , et des conseils sécurité ! (Edition papier à 25 euros)

Et tes coups de cœur ici ?

Mon coup de cœur a été lorsque j’ai été invité à passer une nuit entière avec des bédouins, dans une grotte accessible en 4×4 seulement, et qu’ils chantaient ensemble des musiques arabes… Moment hors du temps !

Quelle a été ta plus belle expérience humaine ?

Ma plus belle expérience humaine a été cette fameuse invitation avec les bédouins. J’ai passé 4 merveilleuses journées à découvrir Petra . Les bédouins, qui sont comme à la maison, m’ont chaque nuit invité à dormir dans une grotte (attention, c’est illégal à l’intérieur du parc, mais il y a des options à l’extérieur) . Je me suis senti très privilégié d’avoir eu cet accès unique sur ce site historique, de dormir avec eux dans le désert, dans une grotte, dans leur maison familiale… Enfin bref : exceptionnel !

Je ne peux aussi passer sous silence l’invitation à manger un barbecue avec une famille jordanienne sur les bords de la mer Morte alors que je ne m’y été arrêté uniquement pour prendre une photo des dolines pleines d’eau colorée… J’en ferai également une vidéo !

Le p’tit mot de Family in Jordan :

A  Petra, si vous sympathisez avec les B’doul (le nom de la tribu qui occupe historiquement le site), vous vous ferez peut-être inviter pour passer la nuit à l’intérieur du site, dans le parc protégé. Ne l’acceptez pas, car d’abord c’est interdit (amende…), et surtout, les richesses historiques du site se font parfois piller la nuit, par des individus peu scrupuleux qui détruisent ainsi le potentiel archéologique du site . Vol de poteries, recherches de monnaie antique enterrée, etc… : en ne respectant les règles du site, vous contribueriez à abîmer le potentiel de ce lieu mythique. 

As-tu connu des plans galère ou des difficultés en Jordanie?

Je campais tranquillement sur le bord de la mer Morte. D’un coup, à 00h30, je me suis fais réveiller par une quinzaine de militaires… Tout allait bien finalement ! Ils pensaient que j’étais en danger et étaient venu à ma rescousse ! Mais j’ai bien flippé sur le coup ! J’en ferai également une vidéo Youtube pour raconter plus longuement cette nouvelle aventure en terres jordaniennes.

Le Moyen Orient est assez connu pour ses conflits, moins pour son tourisme. Que t'inspire ton expérience en Jordanie?

Mon expérience en Jordanie m’a énormément plu, à peine parti de ce pays que je rêve déjà d’y retourner. Je réfléchis à visiter d’autres pays tels que Israël, l’Arabie Saoudite ou encore l’Iran… A voir où le destin m’emmènera !

Merci à Alexandre d’avoir accepté de répondre à nos questions. Vous avez aimé cette interview? N’hésitez pas à partager, liker ou à nous poser vos questions par mail ou sur Facebook.


familyinjordan

Une famille qui découvre la Jordanie et le Monde. Suivez notre blog sur la Jordanie : nature, voyage, culture et rencontres sont tout ce qu'on aime !

0 commentaire

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :