Publicités

UNE FAMILLE EN JORDANIE #FamilyinJordan

Voyage, découverte, conseils...Parce que la beauté du monde est dans l’œil de celui qui regarde...Travel, discovery, advice...

UNE FAMILLE EN JORDANIE             #FamilyinJordan

Parlons un peu démographie! démo… quoi???

La démographie jordanienne, ne ressemble pas du tout à la démographie française! Au fait, qu’est ce que la démographie? Ce mot nous vient des grecs : démos = le peuple, graphie = écriture, il s’agit donc de la description du peuple! De nos jours, il s’agit surtout de statistiques mais pas d’inquiétudes, cela est loin d’être réservé aux matheux 😉

Alors les grands chiffres : 9.8 Millions d’habitants pour 92 000 km², on a donc un ratio avec la France quasi similaire : 6.5 moins d’habitants pour un territoire 6 fois plus petit.

Sur ces 9.8 millions, 3 à 4 millions sont des étrangers (c’est à dire qu’ils ont une autre nationalité que la nationalité jordanienne) soit près de 30% de la population (pour info : en France il y a 6 à 7% d’étrangers…).

  • 40% de Syriens (à cause de la guerre…)
  • 20% d’Egyptiens (pour rappel, tous (ou presque) les gardiens/hommes à tout faire/serveurs… sont égyptiens). On parle aujourd’hui de plus de 800 000 égyptiens en Jordanie
  • 20% de Palestiniens (la Jordanie a toujours accueilli les palestiniens de part leur histoire commune)
  • 5% d’Irakiens
  • viennent ensuite les Yéménites et les Libyens dans une moindre mesure
  • 7% d’autres (notamment occidentaux mais aussi d’Asie du Sud et de l’Est car une grande partie du personnel féminin de maison est originaire des Philippines ou du Sri Lanka)

Sur ces 9.8 millions, environ 50% vivent sur la capitale Amman ou sa « grande banlieue » (Zarqa, Marka..).

La croissance démographique/an est estimée à 5% sur la période 2004-2015, ce qui correspond à une augmentation de 80% de la population sur 10 ans (+ 4 millions! Ah quand même!!!!)

La taille des familles est passée de 6.7 personnes/foyer en 1979 à 4,5 en 2015 (2.9 et 2.3 pour la même période en France). 2 explications à cette très grosse différence : une proportion plus importante de famille monoparentale en France et une population beaucoup plus âgée (j’y reviendrai plus bas) et donc des personnes seules ou en couple (retraités).

50% des habitants (étrangers compris donc) ont une couverture santé, cela monte à 2/3 si on ne considère que les jordaniens de nationalité.

Revenons à cette différence d’âge entre les populations jordaniennes et française : en 2015, l’age médian en Jordanie (c’est à dire, l’âge qui divise en deux parties numériquement égales les jeunes des… »moins jeunes » ) est de 24 ans, contre 41 en France… bref on est vieux 😉 55% de sa population à moins de 24 ans contre 30% en France. Et 8% de la population a plus de 55 ans contre 31 % en France. Cela veut surtout dire que la Jordanie à de gros défis à venir car il va falloir trouver de quoi occuper toute cette jeunesse. Tout comme en France… mais pour s’occuper des « anciens ».

L’espérance de vie en 2018 est de 74.5 ans en moyenne (contre 82 ans en France).

Voilà donc un aperçu de la démographie jordanienne, comme cela reste des chiffres, c’est sujet à contreverse. Entre les statistiques officielles et la réalité, il y a parfois des différences, toutefois, cela permet quand même d’avoir un aperçu!

Mes sources sont pour la plupart des sites statistiques de démographie ainsi qu’un article dans le Jordan Times de janvier 2016.

 

 

 

Follow us in social medias
Advertisements
Publicités

4 Replies to “Parlons un peu démographie! démo… quoi???”

  • bravo et merci pour cet article intéressant qui ne laisse aucun doute sur l’espoir de la jeunesse Jordanienne.M.T

  • Intéressant, mais au final, c’est assez semblable à la situation des pays du coin, non ?
    Sinon, j’ai un petit doute sur ta définition de la médiane 😉
    Et pour ce qui est de l’accueil des palestiniens, je ne sais pas aujourd’hui, mais j’ai qd même en tête le septembre noir…

    • oui et non, car ce pays présente quelques particularités. Sur le rapport vieux/jeunes, sur les challenges démographiques et économiques, ce n’est en effet pas très original. Mais il y une forte présence d’étrangers,réfugiés ou non, qui ne peut ni être comparée au Liban (au moins, ici, les équilibres confessionnels sont a peu près maintenus), ni au pays du CCG (ou l’existence de réfugiés reste globalement une vue de l’esprit). Içi le printemps arabe est passé comme une lettre à la poste, car les attentes populaires ont bien été négociées, et aussi parce que la situation initiale est déjà bien moins mauvaise qu’ailleurs dans le coin, pour le coup. Mais le vrai challenge est à venir (un prochain afflux massif de jeunes qualifiés sur le marché du travail) , avc pour le coup aucune raison d’être optimiste.
      Pour la médiane, on a remédié ;-).Merci…
      Et pour l’accueil des palestiniens, qu’entends tu dans tes trois points de suspension?

Comments are closed for this post.
%d blogueurs aiment cette page :