Publicités

UNE FAMILLE EN JORDANIE #FamilyinJordan

Voyage, nature et découverte de la Jordanie ...Parce que la beauté du monde est dans l’œil de celui qui regarde!

UNE FAMILLE EN JORDANIE             #FamilyinJordan

Petra, vous connaissez? Oui, bien sûr! Mais connaissez-vous le Petra Desert Marathon?

(soon available in english)

Bon, assumons dès le début cette énormité : non, le plan initial n’était pas de participer au Petra desert marathon. J’ai donc fait le semi-marathon de Petra, parce que c’était mon plan B , m’étant rabattu sur cette course par défaut.

Voila, je viens de perdre la moitié sportive des lecteurs du blog qui se lamentent en se disant « mais ils sont fous à #familyinjordan, bientôt, ils vont aller se plaindre de courir l’une des plus belles courses au monde! « .

Et comme l’autre moitié des lecteurs, celle des non sportifs, s’est arrêtée de lire dès le titre de ce nouvel article, et bien, well…Continuons quand-même, ça donnera au moins des nouvelles à la belle-famille.

Courir à Pétra sur un malentendu

Après le magique Full moon Desert Marathon d’avril 2018, marathon organisé durant la pleine lune, au beau milieu du somptueux Wadi Rum, il était temps de connaître d’autres courses locales.

Et la course visée pour cette rentrée était normalement le Mad Dog Desert Marathon, le MDDM pour ses adeptes. Organisé par Majaneen racing , le MDDM est un concentré de ce que les gens normaux n’aiment pas : un marathon, dans le sable mou du wadi araba (l’endroit le plus chaud de Jordanie), le 31 août, avec un départ à midi pile, en autonomie complète en eau et en alimentation (soit 7 litres d’eau à porter).  En 10 ans, seuls 6 participants l’ont réussie (avouons ici que peu d’autres l’ont tenté).

Mais…mal préparé (hum..fêtes de famille?), pas acclimaté , pas habitué à m’être fait mal récemment en entrainement, aller au MDDM juste pour « le tenter » n’était justement ni tentant, ni raisonnable.

So what? Qu’à cela ne tienne, allons faire le 1er septembre le Petra desert Marathon, pour accompagner un ami ayant choisi de tenter ici son premier semi-marathon.

Ne crachons pas dans la soupe : le Petra Desert Marathon  est référencé comme l’un des « plus beaux au monde » (classement « top 8 marathons » de labelforme, ou encore sur le top 10 de femme actuelle.)

Après quelques échanges de mails, l’organisation de la course m’a gentiment permis de courir sans dossard pour suivre mon ami (et donc, sans payer), il est maintenant temps de se renseigner sur la course en elle-même.

Petra desert marathon : beau, cher, clean.

Le Petra desert marathon, c’est un peu comme un modèle Tesla : c’est clean, c’est beau, on voudrait bien le même…mais c’est quand même pas donné.

Tout commence par un briefing propre, net et complet, fait la veille à l’assistance par l’organisation de course. Albatros adventure étant un groupe danois spécialisé dans les marathons extrêmes (muraille de Chine, Groenland, Myanmar…), tout est bien fait, et tout est pensé.

Avouons d’abord que le parcours est séduisant et ambitieux :

route map petra marathon
Parcours du 21K et du 42K. Les 2 partent du fameux Khazneh (crédits albatros adventures)
route elevation petra
Un peu de dénivelée? vraiment? 🙂  (crédits albatros adventures)

La course est indéniablement belle, tout en présentant un parcours varié et aérien, car vous le verrez, ça monte…un peu. On part du Khazneh (le fameux « treasury »), ambiance assurée :

On quitte ensuite malheureusement assez vite le site classé au patrimoine de l’UNESCO. Au bout de 2 kms, commence l’ascension sur route vers Umm Sayyoun, le village assez laid abritant depuis les années 1980 les bédouins travaillant à Petra.

Cette partie sur route ne dure pas, et on court ensuite pendant 5 kms (variante de 8 kms pour le 42K) sur un chemin poussiéreux, nous rapprochant de little Petra , un site secondaire du Petra contenant des fresques peintes à l’intérieur des temples (ce que vous ne trouverez pas à Petra).

Au km 10, se séparent durablement les marathoniens et les semi-marathoniens : les premiers prennent une boucle sur route leur permettant de combler les 27 kms supplémentaires, tandis que les seconds attaquent directement une belle montée vers le point haut de la course (1425m). La vraie difficulté de la course est là: 400 mètres à monter par 30 à 35 degrés, selon votre heure de passage. Il y a eu ici quelques hyperthermies pendant la course.

La fin est une descente assez forte selon les standards « course sur route » . Welcome to Jordan, avec ses reliefs et ses route dans la pente ! 🙂 .

L’arrivée se fera sous les vivas des coureurs ayant déjà fini la course – n’espérez pas un quelconque public local, à part les policiers chargés de la sécurité. Un bédouin vous remettra votre médaille, et vous pourrez ensuite profitez de votre hôtel avec piscine, pour celles et ceux ayant pris le 5 days package🙂 .

 


Le debrief de la course

En résumé:

  • Longueurs de course : 21K/42K. Même départ (Treasury) , même arrivée (parking visitors center); 
  • Organisation de la course : albatros adventure  ;
  • Dates : habituellement fin aout – début septembre chaque année;
  • Participants : ils sont limités à 300 (2018), et 250 auparavant. Cette année , tout le monde n’a pas pu être servi, donc anticiper 🙂 ; 
  • Coût : 90 JOD pour le 21K en étant résident en Jordanie. Sinon, 950 dollars pour un package de 5 jours (tout compris, sauf le vol: prise en charge à Amman);
  • Ravitaillements : tous les 3 kms (voir la carte). Eau, cola, bananes,  gels et boissons énergétiques; 
  • Sécurité : parcours très (trop?) balisé, police à chaque croisement de route, bénévoles….Pas de doute, vous ne serez pas perdus ! 🙂
  • Difficulté : avérée…chaleur (25° au départ, 35 ° en fin de matinée), dénivelée (plus de 800 mètres sur le 21K), et alternance 1/3 sable et poussière – 1/3 caillouteux – 1/3 route. 

Ce qu’on a aimé:

  • le départ devant le Khazneh :-);
  • le parcours en général, qui s’apparente presque à du trail;
  • l’organisation course, irréprochable;
  • l’ambiance en général: plus de 30 pays représentés, et l’envie de ceux qui ont fait des milliers de kilomètres pour courir ce marathon.

Ce qu’on n’a pas aimé:

  • le prix: 90 JOD pour un semi-marathon, même si le seul accès au site de Petra représente la moitié du prix…
  • l’absence d’interaction avec ceux de Petra : clairement, on voit que la course est organisée de l’extérieur, et que la Jordanie n’est pas encore une terre de supporters. N’espérez donc pas le moindre public (il y aura bien quelques enfants pour vous saluer, mais…), et sachez que cette course s’appuie peu sur le tissu local; 
  • (pour chipoter) : ceux qui connaissent Petra savent qu’on aurait pu faire un beau parcours plus long dans le site classé, et pas seulement sur les 3 premiers kms 🙂

Enjoy, comment..et partagez avec vos amis runners, trailers, sportifs… 🙂


Follow us in social medias
Advertisements
Publicités

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous sur Facebook

 

%d blogueurs aiment cette page :