Advertisements

DISCOVER JORDAN #Family in Jordan

Blog Voyage & Nature en Jordanie...Blog on Jordan...Parce que la beauté du monde est dans l’œil de celui qui regarde!

DISCOVER JORDAN             #Family in Jordan

Le mot du mois: Ramadan, …et ce que ça changera pour visiter la Jordanie!

Dans 3 jours, inéluctablement, sauf accident galactique ( par exemple, la Lune qui tombe dans une faille spatio-temporelle), le mois de Ramadan va commencer. Le Ramadan, 9ème mois du calendrier hégirien, se traduit pour les musulmans par un certain nombre d’obligations et d’interdictions religieuses. Or, dans un pays sunnite à 92% (les 8% restants étant des chrétiens), ce mois particulier est un fait social majeur. Alors, le Ramadan : pourquoi, comment? Et quelles astuces connaître , quand on voyage en Jordanie durant le Ramadan?

Voici un premier spoil :

Ami voyageur allant poser les pieds en Jordanie durant le Ramadan, rassure-toi. Petra, Jerash, et tous les gros sites vont rester ouverts, y compris le vendredi. Mais pour passer un séjour réussi, il faudra en effet anticiper certaines choses plus que d’habitude.

Les lecteurs pressé iront directement en fin d’article pour connaître droits et interdictions durant le Ramadan en Jordanie. Pour les autres, l’histoire du Ramadan commence dès la ligne suivante! 🙂


Calendrier hégirien et Ramadan : que dit l’histoire?

Commençons par les faits: le Ramadan est le 9ème mois du calendrier hégirien. « Hégirien »? Hégire est dérivé de Hijra, qui signifie « émigration » en langue arabe. Pour les premiers musulmans, cette émigration commence le 19 juillet 622 ( calendrier grégorien), juste après que Mahomet, chassé de la Mecque, ait obtenu l’autorisation des tribus médinoises, pour y trouver asile avec ses fidèles. Comment symboliser la naissance de l’Islam? Après d’âpres discussions, c’est finalement le calife Omar, vers 634, qui décida d’adopter cette date comme le début de l’ère musulmane, en créant le calendrier lunaire hégirien .

Du vivant de Mahomet, et aussi à l’ère pré-islamique, le calendrier comprenait un treizième mois. En effet, c’était alors le calendrier hébraïque, luni-solaire, qui servait de référence, et le premier jour de chaque mois était caractérisé par l’apparition de la nouvelle lune! Le treizième mois servait à ré-aligner le calendrier sur la réalité (solaire) des saisons. La encore, c’est Omar, qui décida de supprimer ce treizième mois, probablement pour renforcer l’identité d’un Islam encore naissant. Dès lors, le calendrier hégirien, lunaire, devenait exclusif des autres (hébraïque luni-solaire, julien solaire…)

C’est déjà compliqué? Attendez, ça va être encore pire, car rien n’est facile en histoire des religions.


La date du Ramadan: pourquoi ça change tout le temps?

Comme une année lunaire fait 10 à 12 jours de moins qu’une année solaire, et bien…le calendrier hégirien raccourcit les années. Ainsi, tous les 33 ans, le calendrier hégirien perd une année par rapport au calendrier grégorien. C’est pour cela qu’au cours des époques, le mois de Ramadan a pu se retrouver en plein été, ou au contraire en plein hiver.

Mais le terme « Ramadan » n’a pas été crée par les musulmans. Il dérive de la racine sémitique « ramida », qui signifie « brûlant ». Il remonte à l’époque pré-islamique, lorsque les calendriers en vigueur étaient luno-solaires, et que les mois restaient fixes par rapport aux saisons. Le mois de Ramadan était alors un mois chaud, et lorsque le calendrier hégirien est né, il fut décidé que ce serait le 9ème de l’année!


Pourquoi ne connait-on parfois que tardivement la date du Ramadan?

Il est fréquent qu’ en péninsule arabique, on ne connaisse avec précision la date de début du Ramadan qu’au dernier moment. Et d’ailleurs, même en France, on n’est pas à l’abri des surprises, comme en 2013, quand le CFCM a décidé le premier jour du mois de finalement le décaler… au lendemain! Pourquoi cela? Parce que deux écoles s’affrontent.

Selon les musulmans littéralistes (disons, traditionnels), le premier croissant de lune doit pouvoir être constaté visuellement par un imam reconnu. Des nuages? Une lune trop basse sur l’horizon? Hop, ce sera dans ce cas une « nuit du doute », et le Ramadan ne commencera alors que la nuit suivante, lorsqu’on sera certain de pouvoir observer le croissant.

Mais il existe aussi la méthode astronomique.Celle-là est basée sur des calculs scientifiques, qui permettent de déterminer avec précision le calendrier lunaire. Elle est en vigueur par exemple en Egypte, au Liban, en Turquie, en Indonésie…C’est celle-là que le CFCM avait tenté d’introduire en France, sans succès, en 2013…

D’intenses débats sont en cours dans le monde musulman ente les partisans des deux méthodes (le site oumma.com en a fait recemment un article très complet). Sur le plan historique, rappelons juste que le calcul astronomique fut instauré dès le XIème siècle en Egypte sous le califat (chiite) fatimide, mais que la tradition sunnite s’y opposa, au motif que Dieu ne se soumet pas à la science...

Toujours sur le plan historique, l’astronomie moderne doit beaucoup aux scientifiques musulmans entre le IXème et le XIIème siècle. Car en Islam, outre la détermination du calendrier lunaire, il était par exemple très important de savoir fixer les heures de prières selon le soleil. Et aussi, il fallait pouvoir déterminer avec précision la direction de la Mecque, pour l’orientation de la prière et des mosquées

Or, la résolution de ces problèmes ne peut se faire qu’en développant des connaissances avancées en mécanique céleste…Quand les obligations religieuses font avancer la science ! :-)


Le jeun du Ramadan : c’est quoi?

C’est une obligation prescrite dans le Coran.Elle apparaît explicitement, et uniquement, dans la sourate de la Vache (2, 183 – 187). La nuit , il est ainsi possible de boire et de manger « jusqu’à ce que l’on puisse distinguer un fil blanc d’un fil noir » . Cela signifie qu’il faut commencer le jeun bien avant le lever de soleil…et ce jusqu’à son coucher. Pendant le jeun de la journée, il est aussi explicitement interdit d’avoir des relations intimes. Il y a d’autres interdits, mais qui constituent des interprétations ultérieures du Coran ou des Hadiths (ne pas fumer, ne pas se parfumer, ne pas avaler sa salive…).

Un peu de vocabulaire autour du Ramadan:

Suhur (« souhour » ) : c’est le nom du repas tenu avant l’aube, qui va permettre aux musulmans de tenir toute la journée sans manger et sans boire. Suhur doit se terminer au moment de l’aube (rappelez-vous : quand on commence à distinguer la couleur d’un fil à la lueur de l’aube…);

Iftar : c’est le repas de rupture de jeune, qui a lieu après le coucher du soleil. C’est l’occasion de se retrouver en famille, avec les amis…Il a lieu après la prière du coucher de soleil (appelé « maghreb »).

Aïd al fitr (« fête du déjeuner ») : ce sont les festivités marquant la fin du mois de Ramadan. C’est l’occasion de libations, et aussi traditionnellement de quelques jours de repos après cette période d’effort.

Laïlat-al-Qadr (nuit du destin): l’une des dernières nuits du Ramadan : c’est au cours de cette nuit que Mahomet a commencé à recevoir la parole divine par la voix de l’ange Gabriel. C’est donc devenu une nuit de fêtes et de prières nocturnes.


Le Ramadan en Jordanie : astuces de voyages

Le Ramadan est une période intéressante pour le voyage. L’ambiance y est très particulière : calmissime en journée, mais très animée le soir. C’est un bon moment pour mieux observer le fonctionnement d’une société dans laquelle la religion est déterminante. Qu’en est il exactement?

Interdit de boire et de manger en public?

✔ C’est vrai! Evidemment , dans une monarchie Hachémite, les obligations religieuses ne sont pas prises à la légère. D’autre part, il convient de respecter les autres, en tout lieu.

Le saviez-vous: en Jordanie , boire et manger en public durant la période de jeune est punissable par la loi (hé oui ! ). Si vous êtes vu(e) et pris (e), il peut vous en cuire : un mois théorique de prison, et/ou une amende de 25 JOD. Sauf à dévorer votre sandwich à midi sur un rond point en plein centre-ville, il est peu probable que ça arrive, mais…pour sûr, vous y collecteriez regards hostiles et remontrances.

Les consignes sont simples :pour éviter les embrouilles, cachez vous pour manger et pour boire. Avoir de la nourriture ou une boisson sur soi n’est pas interdit en tant que tel, vous avez donc le droit d’en acheter et d’en détenir.

Impossible de trouver à boire et à manger pendant le Ramadan?

⭕C’est faux ! Par contre, les horaires des commerces seront raccourcis, et certains commerces seront en effet fermés pour de bons (magasins de porc, et d’alcool, par exemple). Et même, dans le respect de la règle citée ci dessus, nombre de bars et restaurants restent ouverts en journée, avec pour seule consignes de baisser leurs stores. En cherchant bien, il est même possible de trouver des débits de boissons alcoolisées ouverts en journée, dans le respect de la loi (My Amman Life en a même fait un article très complet).

Les gens ne travaillent pas pendant le Ramadan?

⭕C’est plutôt faux… mais aussi vrai en partie, car les gens travaillent un peu moins. En Jordanie, un décret royal fixe ainsi chaque année la durée légale du travail : de 09 à 14h pour 2019 (en 2018, c’était de 10h a 15h). Mais, c’est comme les 35 heures en France, il y a des adaptations. Ainsi, il y a des règles spécifiques pour certaines professions et dans certains lieux (sécurité, industries, énergie…).

En l’occurrence, le Ramadan n’affecte pas les horaires des gros lieux touristiques, y compris le vendredi. Pas de souci pour Petra, Jerash, la Mer Morte, Wadi Mujib, Nebo, etc….Il peut en être autrement pour les petits sites. D’autre part, chaleur et fatigue aidant, ne vous attendez pas à trouver des guides et des hôtes frais et dispos en permanence ! 🙂

Pendant le Ramadan, il faut tout anticiper et bouleverser ses habitudes?

✔ C’est en partie vrai. En même temps, franchement, à quoi s’attendre d’autre quand on va visiter un pays musulman à 90%, hmm? En tout cas, on recommande de suivre les conseils suivants:

  • Si vous êtes en hôtel ou en camp, privilégiez les endroits « breakfast included » (et vérifiez bien avant! ). Si c’est impossible, assurez-vous bien de faire un stock de boisson en nourriture la veille au soir;
  • En règle générale, anticipez sur votre prochain spot touristique, en achetant à boire et à manger avant d’y aller. Car, une fois là bas, si vous ne trouvez pas de commerce ouvert, il ne vous restera plus qu’à vous rouler par terre de dépit…ou à attendre la réouverture des commerces en fin d’après-midi ! 🙂 ;
  • Encore plus en période de Ramadan, les règles habituelles s’appliquent : discrétion vestimentaire pour les femmes (épaules et cuisses en particulier), respect du fait religieux dans vos actes et vos paroles, alcool « discret » …;
  • prenez en compte le rush du soir : l’iftar est un moment social majeur pour les musulmans. D’une heure avant le coucher du soleil , jusqu’au milieu de la nuit, l’activité est frénétique : faire les courses, inviter amis ou famille à dîner, aller chez amis ou famille pour dîner…Les rues sont bondées, et les embouteillages fréquents. Si vous voulez découvrir ce fourmillement de vie, c’est le bon moment. Si au contraire, vous vouliez rester au calme…et bien il fallait anticiper !
  • Sur Petra (mais au fait, y a -t-il des gens qui vont visiter la Jordanie sans visiter Petra? ), les règles précédentes s’appliquent peu. Vous n’aurez aucun souci à trouver à manger et à boire. Ici, les règles se sont considérablement assouplies devant les réalités du business touristique ! 🙂

En savoir plus sur le Ramadan, lire cet article du monde des Religions, « qu’est ce que le Ramadan », mai 2017;

Retrouvez tous nos autres nos autres « mots du mois » dans cette section culturelle «  du blog ! 🙂

Advertisements
Publicités

3 Replies to “Le mot du mois: Ramadan, …et ce que ça changera pour visiter la Jordanie!”

  • Bonjour,

    Très bon exposé. Permettez-moi cette question: Les transports en commun fonctionne-t-il avec la même efficacité durant cette période?

    En vous remerciant,

  • Faire l’iftar le soir, que ce soit en partageant le repas avec des musulmans, ou simplement en attendant le coucher du soleil au restaurant, c’est assez sympa.
    Sinon, pour l’anecdote, vous auriez pu rappeler le lègue du ramadan dans notre language courant : en faire « tout un ramdam », en référence au bruit nocturne….

    • Merci, exactement ! 🙂 oui, un des nombreux héritages que la langue française doit à la langue arabe, avec en particulier une grande porosité durant la première guerre mondiale , grâce aux troupes du Maghreb et d’Afrique…(on y gagnera aussi par exemple « toubib »…). 🙂

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous aussi sur Facebook!

 

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :