DISCOVER JORDAN #Family in Jordan

Blog Voyage & Nature en Jordanie...Blog on Jordan...Parce que la beauté du monde est dans l’œil de celui qui regarde!

DISCOVER JORDAN             #Family in Jordan

Conduire à Amman: franchement, on s’attendait à pire!

On entend tellement parler de la conduite en pays arabe, que l’on s’en fait un monde! Et quiconque a déjà conduit une voiture au Caire ou à Beyrouth a surement en effet eu quelques sueurs froides. Mais alors, comment les choses se passent-elles à Amman? La conduite jordanienne est-elle pire, ou meilleure, qu’ailleurs?

Cet article concerne principalement la conduite dans Amman. Pour en savoir plus sur la manière de faire dans le désert ou sur piste, allez voir notre rubrique dédiée sur le sujet ! 🙂 


Bonne nouvelle : on roule à droite et il y  a des feux tricolores

On conduit à droite ici! Notez que l’on sort bien car la Jordanie était auparavant sous mandat anglais. Les gens, ici, sont donc sensés rouler à droite. Bon , ok, on a déjà vu, et plus d’une fois, des pick-ups et mêmes des camions rouler à contresens sur l’autoroute, mais ils le faisaient juste pour gagner du temps en évitant d’aller jusqu’à la bretelle suivante pour faire demi-tour. Surprenant? Welcome to Jordan ! 🙂

En gros, seuls les feux sont respectés, mais attention, quand c’est vert, il faut démarrer dans la seconde sinon , concert de klaxon assuré! Soyez prudents : on commence à voir surgir des radars sur les feux tricolores…


Un code de la route en mode bédouin

Les ronds points sont au bon vouloir de chacun : c’est à dire à l’audace!

On s’impose? Ça passe. on hésite? On reste planté! Tout le jeu consiste donc à forcer en douceur le passage, tout en évitant que les autres ne fassent de même avec vous. Amusant, n’est-ce-pas?

Les sens uniques sont plus ou moins respectés. Vous croiserez donc forcément des voitures dans le mauvais sens. Soyons honnêtes : nous aussi, nous apprécions cette souplesse, lorsque cela fait 10 minutes qu’on  tourne en rond et que la seule issue (en tout cas la plus simple) était 20 mètres de sens interdit.

Pour le reste, la conduite est assez facile, ça double à droite ou à gauche mais il y a très peu de 2 roues (ouf, un risque d’accident en moins), la vitesse de conduite n’est pas excessive (bon il y a toujours quelques mickeys sur l’autoroute notamment vers l’aéroport mais j’ai parfois croisé leurs cousins parisiens ou marseillais!) et les jordaniens sont plutôt joviales donc cela se fait souvent avec des sourires (mesdames, vous avez une carte à jouer).

Habitude de conduite à adopter absolument: tourner à la main (si vous avez un passager ça aide pour tourner à droite) :  pour indiquer que vous tournez, il suffit de sortir la main par la fenêtre et de faire un petit signe. On vous laissera passer. Le clignotant peut s’avérer relativement inutile (oui, inutile). 

Comme vous l’avez compris les règles de conduite sont assez souples : donc il ne faut pas s’étonner lorsque quelqu’un se gare (en dépit de tout bon sens, on est bien d’accord) au milieu de la rue ou lorsqu’il s’engage mais que ça ne passe pas (ben oui sinon ce n’est pas drôle)! bref, cela ne sert à rien de s’énerver, il vaut mieux en rire!

On parle beaucoup des embouteillages à Amman, en fait cela dépend des quartiers et des horaires. Globalement là encore, on s’attendait à pire mais seule certitude: le mercredi fin de journée est trèeeees compliqué.


Une ville organisée autour de 8 ronds-points géants.

Globalement l’aménagement des nouvelles voies de circulation sont plutôt bien pensées : de grands axes avec des rounds points (notamment les fameux « circles » numérotés de 1 à 8 entre le centre et l’ouest d’Amman) que l’on peut éviter par des tunnels (attention toutefois en cas de grosses pluies : piscine assurée). le système des U-turn est assez pratique : en gros, la voie de gauche à l’approche des (gros) rond-points permet de repartir direct dans l’autre sens, cela évite donc de faire le tour du rond point (embouteillé ;-)). Vous verrez on les utilise pas mal au début car… les grand axes sont séparés (comme des autoroutes) par des terres-pleins centraux, donc on ne tourne pas toujours à gauche, quand on voudrait…

Comme dans toute ville, il y a des travaux, des changements de circulation…Mais à Amman, tout cela n’est généralement pas annoncé à l’avance , ou par des panneaux. Une voie peut être fermée à midi, alors que l’accès était possible avant… ou alors des plots en béton ont été mis en place, mais ça google & co  ne le savent pas encore… Bref, la souplesse est le mot d’ordre ,y compris dans votre timing qui peut allègrement être rallongé.


Utiliser les applications d’aide à la navigation

Dernier point à savoir : les aides à la conduite comme google maps, Osmand, ou maps.me sont très pratiques , voire essentielles, surtout que ces deux dernières applications sont hors ligne ! Par exemple, Osmand est utile jusqu’au fin fond du wadi Rum, comme on le démontre dans cette critique.

A utiliser sans modération, y compris dans le fin fond du pays. 


La prudence reste de mise

Comparé à d’autres pays arabes notamment au Maghreb, il y a peu de « bestioles » sur les routes à Amman. D’après ce que l’on m’a dit, le roi Hussein aurait passé un décret royal interdisant notamment les méharées dans la capitale. Bref, pas de carrioles à cheval, âne ou bœuf, ni de dromadaires en ville, globalement. Toutefois, il vous arrivera peut-être d’apercevoir..des troupeaux de mouton, dans quelque terrain vague au beau milieu d’Amman. Ce sera l’occasion de prendre une photo bien décalée ! Il est rare que ces troupeaux se déplacent sur la rue en journée, le risque est donc très faible de percuter un mouton (ce qui n’est pas le cas dans le reste du pays : vigilance!).

Les très nombreux chats présents à Amman, sont par contre susceptibles de traverser la rue (mais toujours très vite car ils sont à moitié sauvages).

Une autre surprise de taille : les balayeurs  – éboueurs. Habillés en tenue vert fluo, ils sont relativement visibles. Leur mission? nettoyer les caniveaux, voire les routes, en retirant les déchets qu’ils peuvent y trouver. Soyez vigilants quand vous en verrez : ils sont parfois carrément sur la route, en tournant le dos à la circulation, des écouteurs dans les oreilles…Prudence !

En résumé , la règle à respecter : être vigilant mais ne pas hésiter à s’imposer . De toute façon, si vous hésitez trop longuement, il vous faudra avec les nerfs solides (enfin, surtout les tympans) ,car vous serez  rapidement encouragé (e) à bouger de là par des tirs croisés de klaxon).

Bonne conduite, et n’hésitez pas à partager vos anecdotes ! 🙂

4 Replies to “Conduire à Amman: franchement, on s’attendait à pire!”

  • Bonjour, merci pour vos blogs que je trouve ressemblant à mes expériences en Jordanie.
    Habitant des quartiers populaires d’Amman cela nous arrive souvent en voiture de croiser des chèvres ou mouton avec leur berger. Ils ont bien sûr la priorité.

  • Bonjour, merci pour vos blogs que je trouve ressemblant à mes expériences en Jordanie.
    Habitant des quartiers populaires d’Amman cela nous arrive souvent en voiture de croiser des chèvres ou mouton avec leur berger. Ils ont bien sûr la priorité.

    • Bonjour Caroline,

      oui, c’est vrai, les troupeaux font partie du paysage 🙂 …Même dans Amman, comme l’autre fois en plein Jabal Amman a coté de Zahran… je vais le rajouter dans l’article 🙂 .

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :