Visiter Israël en 6 jours chrono, c’est possible. Même avec une simple semaine de vacances, il est possible de découvrir une bonne partie de ce pays. Avec deux semaines de vacances, vous pouvez facilement cumuler la visite de la Jordanie avec Israël.  Alors , comment faire une escapade touristique en Israël depuis la Jordanie? La suite en texte et en images, avec 6 étapes à ne pas rater. L’itinéraire proposé débute au poste frontière de Cheikh Hussein avec la Jordanie.

Mais comme il s’agit d’une boucle, rien n’interdit de débuter celle-ci à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, car les vols y sont parfois moins chers qu’à Amman ! 

Pour profiter de ces 6 jours de vacances, nous avons défini un itinéraire qui passait surtout par la moitié Nord d’Israël. Nous avons ainsi fait le choix de ne pas nous aventurer au sud de la Mer Morte, car nous n’aurions pas eu le temps d’en profiter. Le Negev et Eilat, ce sera donc pour une prochaine fois !

Notre itinéraire traverse aussi une partie de la Cisjordanie, riche de lieux mythiques : Jericho (ville la plus basse du Monde : -240 mètres ! et sans doute l’une des plus anciennes aussi, avec -9 000 ans..)… Bethléem, 10 km au sud de Jérusalem…

« J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ! »

Jésus de Nazareth, dans les évangiles selon Matthieu, 25 / 35. 

Ce sentiment d’être bien accueilli, c’est une vraie constante pour tous les pays du Moyen Orient que nous connaissons. Alors, pourquoi ne pas s’en faire une idée en allant voir sur  place ? 🙂 

 

Pour ce voyage, nous avons fait le choix de nous déplacer en autonomie, avec notre propre voiture. Mais Israël est bien desservi par les différents types de transports, y compris depuis la frontière. 

L’incroyable lumière descendant du dôme, dans le Saint-Sépulcre

 

 

Chargement de la carte, merci de patienter...

Etape 1 : traverser la frontière et profiter de Beit Shean

Traverser la frontière entre la Jordanie et Israël, beaucoup s’en font un monde. A tort, même s’il y a quelques précautions à prendre, et quelques trucs à connaître. 

Il faut compter 2 (pour les chanceux) à 5 heures (pour les…malchanceux), avant de terminer la procédure complète. 

Le tour que l’on propose peut être fait en passant la frontière par le cheikh Hussein Bridge, ou en Cisjordanie par le King Hussein Bridge / Allenby. Pour notre part, nous avons opté pour le Cheikh Hussein Bridge, réputé plus calme et moins sensible que King Hussein. Nous concernant, le passage de la frontière fut en effet très calme , et assez court (2 heures au complet).  Pour en savoir plus sur l’expérience, on vous propose d’aller voir ce petit article. Choses à faire, ou à ne pas faire, astuces, procédure…C’est par içi

Ahlan wa Sahlan Jordan - credit beta jordan

Les conseils de FamilyinJordan pour traverser sereinement la frontière entre les deux pays : nous en avons fait un article dédié, mis à jour régulièrement!

Une fois de l’autre côté , vous aurez le choix de l’itinéraire : soit partir vers le sud  (Jerusalem…), soit se diriger vers le Nord et sa nature préservée…

Mais d’abord, un peu d’histoire. Se situant à peine à 5 kms de la fronitères, le site de Beit Shean est une plongée dans l’histoire de la Palestine antique.  Comme Jerash , Philadelphie (Amman) ou Gadara (Umm Qays), la ville faisait partie de la Décapole durant l’antiquité. Perchée sur un promontoire rocheux , elle permettait une bonne défense de la ville…et sa population finit par atteindre 30 à 40 000 personnes durant l’époque byzantine !

Nous avons aimé l’ambiance calme et solennelle du site, qui nous a davantage rappelé Umm Qays, que Jerash . A découvrir ! 

Compter 2 à 3 heures pour la visite (adultes : 38 NIS, enfants : 23 NIS), avec plus d’infos sur le site touristisrael.com !  

Etape 2 : Tibériade et les rives du Jourdain

Après cette plongée dans l’antiquité, il est temps de poursuivre le voyage vers le Nord. L’étape d’après s’appelle Tibériade. Son lac, situé juste à coté, est mythique : il s’agit de la fameuse « Mer de Galilée » citée dans les textes saints chrétiens!  

Par exemple, c’est exactement ici que Jésus a marché sur l’eau, selon les Evangiles (Marc , Mathieu, Jean). Si vous voulez essayer vous aussi….au pire, ça fera toujours des photos rigolotes de vacances 🙂 .

Que faire à Tibériade? 

D’abord, vous pouvez profiter de sa station balnéaire ! La ville est un gros centre de villégiature pour le week end. Après tout, c’est la seule étendue d’eau douce dans toute la région. Ce qui, au passage, rend les tarifs un peu gonflés. Attention donc au porte monnaie ! 

Ensuite, à deux pas de Tibériade a eu lieu la mythique bataille d’Hattin en juillet 1187 : les croisés y perdirent plus de 12 000 combattants…

Et c’est principalement cette défaite qui provoqua la chute de Jerusalem , qui tomba comme un fruit mûr entre les mains de Saladin 3 mois après! 

 

Enfin, sachez que comme la Mer Morte, le lac de Tibériade est menacé d’asséchement…Avec une profondeur moyenne de 28 mètres, il faut réagir rapidement. C’est pourquoi les Israéliens ont eu l’idée en 2018 de déverser une partie de l’eau produite par les 5 usines de dessalement du pays…directement dans le lac, qui devient ainsi un réservoir naturel d’eau douce ! Ce forum raconte bien la manière dont cela est en train de se passer . 

 

A la découverte de l’histoire des Croisades en Jordanie, et de quelques lieux emblématiques : Kerak, Ajloun, Showbak, Aqaba…Et même Petra !

Etape 3 : le Golan et la Haute Galilée

Le plateau du Golan…Pour beaucoup, le mot rappelle les guerres israëlo-arabes de 1967 et de 1973…Aujourd’hui encore, le Golan est un plateau disputé entre Israël et la Syrie. Et la souveraineté d’Israël n’y est pas reconnue par l’ONU. Mais quand on s’y rend aujourd’hui, tout n’est partout que calme, sérénité, et beauté naturelle ! 

Cette impression de calme est paradoxale. Ainsi, en longeant les hauteur du mont Hermon, on peut se retrouver à moins d’un kilomètre de la Syrie, en toute sécurité. 

On vous recommande donc d’aller au mont Ben Tal.  Entre cars de touristes chinois, observateurs de l’ONU (FNUOD),  vacanciers israéliens, vieux blockhaus déclassés, et combat sporadiques entre jihadistes  de l’autre coté de la frontière vers Quneitra, l’ambiance est parfois surréaliste. L’endroit est pourtant magnifique, comme le détaille le site Visit israël

 Après avoir visité le Golan et Ben Tal, on vous recommande de redescendre le plateau coté ouest , pour aller visiter l’impressionnante citadelle de Nimrod, avec une superbe vue plongeante vers la Galilée.

La Syrie se trouve à 1500 mètres dans cette direction. En bas de la colline, circulent tranquillement les tracteurs de fermiers israéliens...

Deuxième attraction de l’étape : la citadelle de Nimrod…De quoi s’agit -il ? Pour celles et ceux qui connaissent la Jordanie, imaginez-vous le château de Kerak, en plus grand, en plus haut, et avec une vue encore plus spectaculaire (si, si ,c’est possible ! ) .

L'impressionnante citadelle de Nimrod, à 800 m d'altitude

 150 mètres de large, 420 mètres de long , plus de 3 hectares, la forteresse fut construite en 1227 par par les armées musulmanes . Après avoir repris Jerusalem en 1187, Saladin voulait alors s’assurer que les Croisés ne réussiront jamais à reprendre pied en Galilée. L’essentiel de la construction fut réalisé en 3 ans seulement ! Tours et donjon, réservoir, douves, prison, fontaine, passage secret pour sortir de la citadelle..Il n’y manque rien ! La visite est parfaite pour les enfants. Coté sécurité, notons qu’il y a davantage de rambardes et de garde-fous que coté jordanien ! Pas plus mal côté sérénité…

Pour en savoir plus sur le site historique:

Enfin, troisième étape de ce mini-périple en « Suisse du Moyen Orient » : la réserve naturelle de Banias (Banias Nature Reserve, comme très bien détaillé sur  le site Tourist Israël). 

Cette grosse rivière descend directement du Mont Hermon, et c’est le principal affluent du Jourdain.  La visite du parc est parfaite au printemps: de la fraîcheur, des belles plantes, des rapides…En été, le débit de l’eau sera plus faible, mais quel plaisir rafraîchissant pour les familles en balade ! 

Banias comprend de nombreux sentiers de randonnée

La visite du site dure entre 1 heure jusqu’à une journée, selon les itinéraires que vous prenez ( tarifs adulte : 27 NIS tarifs enfant : 14 NIS).

Si vous cumulez Nimrod et Banias (ce que l’on recommande), cela vous reviendra à 38 NIS par adulte et 19 par enfant. 

Etape 4 : Galilée , Haïfa et Saint-Jean d'Acre

La Galilée…On pourrait y passer une semaine . Beaucoup y font des voyages spirituels , car en incluant la Cisjordanie-Nord, la région regorge littéralement de sites chrétiens, musulmans et juifs. 

Pour notre part, nous avons décidé de faire un arrêt au Tzipori National Park. Pour un site historique ,  Tzipori n’est pas si ancien: la ville n’ est mentionnée pour la première fois qu’en 103 avant J.C.

Les mosaïques de Tzippori
de l'air, du vent, du panorama

Mais elle revêt une grande importance dans la culture juive. En effet, c’est dans cette ville, alors capitale de la Galilée, que fut initiée la grande révolte Juive contre l’Empire Romain, vers 66 ap. J.C. Cet épisode se termina en 73 à Massade, près de la Mer Morte, dans un vrai bain de sang….(voir l’étape 7 de notre balade). 

Nous avons aimé le calme des lieux, la clarté des explications, le musée (à voir impérativement: il protège les mosaïques les plus fines et les plus fragiles, dont celle de…Bacchus ! ). 

Et maintenant, direction Saint-Jean d’Acre ! Une petite heure de route vers l’ouest, nous voici les pieds dans l’eau de la Méditerranée (on vous assure que ça fait bizarre, depuis la Jordanie). A deux pas d’Haïfa, Saint-Jean d’Acre fut la principale base des Hospitaliers . Qui étaient-ils ?  Un ordre de moines soldats, comme les Templiers et le Chevaliers Teutoniques. Leur mission : soigner les malades et les blessés en Terre Sainte. Initialement basés à Jerusalem, ils s’installèrent à Akko en 1191, et réussirent à s’y maintenir pendant exactement un siècle, avant d’en partir pour de bon en 1291. 

Aujourd’hui, la ville d’ Akko semble être une miniature de Jérusalem : melting-pot entre arabes, juifs et chrétiens, vieilles murailles, une certaine sensation d’être hors du temps quand on parcourt ses ruelles…Nous avons aimé l’atmosphère de la cité : ni oppressante , ni trop légère, elle donne libre court à l’inspiration et à la réflexion

Le réfectoire des chevaliers

La visite de la Citadelle nous a bluffé. Elle est parfaite pour toute la famille, audioguides adaptés aux enfants en prime. Pas moyen de s’y ennuyer, même pour les 5-6 ans : il y a trop de choses à voir, à lire, à observer !

Après la visite (qui dure bien 2 heures), il faut aller errer dans la vieille ville pour  observer la vie : commerçants arabes, touristes, mères de famille,… 

On a ainsi fini par tomber sur le fameux tunnel des Templiers.  Mythique ordre militaire de moines-soldats, les Templiers ont construit leur forteresse dans le cœur de la  vieille ville…et ils ont pris la précaution de tailler (en bas) et de construire (en haut) un tunnel de 350 mètres de long, afin de pouvoir rallier le Port d’Akko en toute discrétion. Nous recommandons chaudement de parcourir ce tunnel, relique d’un passé . L’accès au tunnel est payant, mais est inclus dans le package « all included » en entrant dans la forteresse ( adultes 64 NIS, enfants 55 NIS)

Où manger ? 

Soyons clairs, la ville devient très touristique… Vous aurez donc le choix entre des restos branchés mais sans âme (souvent chers, situés dans en bord de mer), et des petites échoppes, souvent tenus par des familles palestiniennes loin de rouler sur l’or. 

Alors, à votre avis, on a mangé où ? 🙂 . On vous conseille de vous laisser porter par votre balade dans la vieille ville : cela vous donnera un avant-goût de Jerusalem … Pour notre part, nous avons fini tout les 5 chez Youssouf . Avec son épouse, il tient un restaurant arabe, et on vous défie de trouver meilleur et moins cher à Acre ! 🙂 . Falafel, mezze, hummus, kabab , frites (et oui ! ) ….Profitez-en et surtout, faites marcher les petits commerces locaux, qui en ont bien besoin ! 🙂 

 

Etape 5: Tel-Aviv , old Jaffa

Après Haïfa, direction le sud via la côte ! Tel Aviv et ses environs sont à découvrir. Pour être francs, on n’y a consacré qu’une petite après-midi.  Nous voulions principalement visiter « Old » Jaffa, qui est la véritable partie historique de Tel Aviv. Les deux villes n’ont fusionné qu’en 1948. Et en hébreu, « Jaffa  » signifie « beauté » ! 

Jaffa est une ville antique : son existence remonte au moins à 3500 ans av J.C… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son existence fut mouvementée : Egyptiens, Cananéens, Hebreux, Samaritains, Grecs, Byzantins, Croisés , Mamelouks , armées napoléoniennes…La liste des occupants est longue, et révélatrice de la richesse historique de la ville. 

 Après une période assez compliquée entre arabes et juifs (mandat britannique en 1921, création de l’Etat d’Israël en 1948), la ville est aujourd’hui apaisée et très agréable à parcourir . Nous recommandons une balade vers Old Jaffa (Tour de l’Horloge ): les enfants pourront jouer en dégustant une glace, et les adultes iront découvrir les alentours, mélange de vie quotidienne et de boutiques branchées, 

Old Jaffa et la plage

Une fois terminé le tour d’Old Jaffa, il est alors possible de profiter des grandes plages impeccables de Tel Aviv.  Dans le top 10 des « plus belles plages du monde »,  il y en a 13, et elles sont réparties sur 14 kilomètres ! La plupart sont gratuites…Et vous pourrez y louer chaises longues (12 NIS) et parasols (6 NIS). De quoi se dorer un peu la pilule ! . 

Depuis la plage, on peut observer l’architecture très spécifique de Tel Aviv. La ville n’a été fondée qu’en 1909, et est aujourd’hui devenue la plus grande ville juive au monde , avec 450 000 habitants (pour info, jusqu’en 2017, c’était New York ! :- )) .

Née dans les années 20 en Allemagne, cette architecture assez épurée s’appelle le Bauhaus : du blanc, des lignes épurées, du verre ….

Plus de 4000 bâtiments sont estampillés « Bauhaus » à Tel Aviv . Pour en savoir plus , France Culture en a même fait une émission : à Tel Aviv, sur les traces du Bauhaus !  

Etape 6: Jerusalem

Il est impossible d’envisager Jérusalem en moins de 2 jours. Quel que soit la configuration de votre voyage, consacrez à ce joyau au moins 48 heures…Sinon, vous le regretteriez. 

Jérusalem..Rien que le mot inspire le respect. Le plus surprenant dans cette ville est de pouvoir y sentir physiquement la spiritualité qui y règne. 

A faire absolument : flâner dans les innombrables ruelles, et y observer la vie. Ménagères arabes, juifs orthodoxes, chrétiens en pélerinage, enfants qui jouent, chats en quête de victuailles….

Nous ferons un article spécifique sur Jerusalem . Et comme le post du jour concerne plutôt la configuration d’ensemble d’un voyage en Israël, voici quelques conseils pour que tout se passe bien içi:

  • Il faut prendre son temps içi…Les murs sont pleins d’histoire, la ville fourmille littéralement d’activité…Raison de plus pour ne pas la découvrir en mode « urgence » : 2 jours donc, minimum, et à pied, le plus près possible de la vieille ville;
  • anticiper un maximum (c’est à dire au moins 4 mois à l’avance), pour être sur de pouvoir loger dans le coeur de la vieille ville. C’est cette approche qui rendra possible une découverte en mode « slow travel ». Il serait dommage de devoir prendre un hôtel sans âme à l’autre bout de la ville ! Pour notre part, nous avons logé à Ecce Homo Pilgrim House, une pension religieuse à deux pas de l’esplanade des Mosquées, et donnant directement sur la Via Dolorosa.
  • Il faut essayer d’aller voir chaque endroit marquant au moins deux fois : entre le matin et le soir, entre un temps ensoleillé ou couvert, l’atmosphère peut changer, et elle y est tellement particulière là bas ! 🙂 
L'esplanade des mosquées....S'en souviendra-t-elle?
Le mur des lamentations
La lumière si particulière du Saint Sépulcre

Etape 7: Mer Morte , Ein Gedi et Massada

Depuis le plateau de Massada

Dernière étape avant de retraverser la frontière : Mer Morte en passant par la Cisjordanie, puis la mythique Massada. Si vous planifiez également un passage en Jordanie, nous estimons que la rive Est de la Mer Morte est plus intéressante que celle à l’ouest. Il y a toutefois quelques balades interessantes. En particulier, une rando dans le wadi d’Ein Gedi conviendra à toute la famille ! Cette promenade est réputée, y compris dans le Petit Futé. En revanche, contrairement au coté jordanien, avoir accès aux wadis a un prix, côté israélien : il vous en coûtera 28 NIS par adulte, 14 par enfant. 

Sommet accessible en téléphérique, ou à pied

Le site de Massada est quant à lui exceptionnel. Il s’agit d’un plateau rocheux entouré de toutes parts par 400 mètres de vide. Lors de la Grande Révolte juive contre les Romains en 66 AP J.C., Massada fut la toute dernière position tenue par les révoltés dans toute la Judée. Après plusieurs mois de siège par la légion romaine, les assiégés choisirent de se donner mutuellement la mort, plutôt que de se livrer aux occupants. Et comme le suicide est interdit dans la religion juive, les 1000 occupants furent divisés en groupes de 10. Chaque chef de groupe était chargé de tuer les 9 autres…avant de reformer des groupes de 10 avec les survivants..et ainsi de suite ! 

Sur les 1000 occupants , seules 2 femmes et 5 enfants purent se cacher…et raconter aux Romains la terrible vérité. 

Aujourd’hui encore , le terme « sicaire » (assassin au couteau) est inspiré par ce groupe, qui portait ce nom sous l’occupation romaine… Massada est aujourd’hui un site sacré en Israël, pour des raisons évidentes. 

Pour autant, l’atmosphère du site n’est pas du tout oppressante. La vue y est juste incroyable, on s’y donne à cœur joie pour explorer les ruines du village . Et  comme ailleurs (Nimrod par exemple), le site est bien sécurisé pour éviter les chutes, donc pas de crainte pour les enfants. Et, comme partout en Israël, les explications données dans le site dont claires et complètes. Il faut compter 2 heures sur place. Pour grimper les 400 mètres de dénivelée (1 heure de plus), vous aurez le choix entre un chemin escarpé (surtout la fin), et une cabine de téléphérique. Tarifs : 29 NIS/adulte, 15 NIS/enfant (chemin pédestre) . Entrée + téléphérique aller-retour : 76 NIS/adulte, 43 NIS/enfant  . 

Pour plus d’explication sur Massade et avec une belle video, allez sur le superbe site de Israel Nature & Parks Authority . 

Bleu-vert comme la mer Morte

Après la visite (et un bon repas au Visitor Center de Massada),  il est temps de repartir vers la frontière…A partir du site, vous aurez besoin d’une heure pour vous rendre à King Hussein Bridge (Allenby), et environ 2h15 pour aller à Sheikh Hussein Bridge – Beit Shean. Pour en savoir plus sur la traversée des postes-frontières, voir notre article dédié


familyinjordan

Une famille qui découvre la Jordanie et le Monde. Suivez notre blog sur la Jordanie : nature, voyage, culture et rencontres sont tout ce qu'on aime !

0 commentaire

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :