DISCOVER JORDAN #Family in Jordan

Blog Voyage & Nature en Jordanie...Blog on Jordan...Parce que la beauté du monde est dans l’œil de celui qui regarde!

DISCOVER JORDAN             #Family in Jordan

Umm Qays : calme et sauvage cité gréco-romaine

La Jordanie recèle d’innombrables sites gréco-romains. L’un d’entre eux, et pas le moindre, s’appelle Umm Qays (aussi appelé Gadara) , en limite de frontière israélo-jordano-syrienne. Avec pour magnifique panorama le lac de Tibériade, le Golan et la rivière Yarmouk, on a aimé l’ambiance détendue du site. Perché sur une colline, paisible, peu fréquenté, Umm Qays (ou Umm Qeys) offre une très belle alternative à Jerash (Gerasa). Les deux sites sont séparés de 70 kms, soit environ 1h15 de route.

Ambiance détendue, à un jet de pierre du Golan occupé, et de la Syrie? Comment ça? D’abord, une carte pour y voir plus clair et savoir où garer la voiture:

Depuis une récente mise à jour des fameux « conseils aux voyageurs » du Quai d’Orsay (plus de précisions içi) , Umm Qays est désormais plus facilement accessible. Et c’est heureux, tant le site est paisible. On vous laisse découvrir pourquoi en texte et en images.

Family in Jordan

L’histoire d’Umm Qays

On date la fondation de Gadara aux environs du IVème siècle avant JC, probablement par des  vétérans de l’armée d’Alexandre le Grand. Florissante au IIème siècle, la cité a fait partie de la fameuse « Décapole ». Il s’agissait alors d’une ligue comprenant 10 cités grecques importantes de la région avec Jérash, Damas, Amman (Philadelphia à l’époque)…Et le but était alors de pouvoir se défendre collectivement contre les puissantes civilisations juive d’un coté, nabatéenne de l’autre (oui, les Nabatéens, ce n’était pas juste les architectes de Petra..)

La décapole grecque

Gadara passe véritable sous le giron romain vers le Ier siècle avant JC. Sans que cette hypothèse soit confirmée, la ville antique est citée dans les Evangiles (Mathieu en particulier), comme étant le théâtre d’un miracle attribué à Jésus . Il aurait ainsi libéré deux hommes d’une possession démoniaque, et forcé les vilains esprits à rentrer dans le corps de porcs qui passaient dans le coin…et qui se jetèrent ensuite dans le lac de Tibériade tout proche (9 kilomètres – belle trotte pour un pourceau quand même).

Dès le début de l’Islam, elle passa aux mains des musulmans en 636, après la défaite des byzantins lors de la célèbre bataille de Yarmouk, juste à côté.

Comme beaucoup d’autres sites, elle fut ensuite abandonnée après un gros séisme survenu en 747.

IMG_2508_edited
Des oliviers, de l’espace : respirez un grand bol d’air!

Le site

On trouve à Umm Qays de nombreux vestiges romains comme une belle voie romaine avec colonnade, une basilique, deux théâtres, un temple…Alors OK, la cité est en moins bon état que Jérash, et de taille bien inférieure…Mais comme les ruines ne sont qu’en partie mise à jour, on a, un peu, l’impression de faire les archéologues en découvrant, à droite des colonnes à moitié enfouies, à gauche des murets que les racines des oliviers enlacent!

maya
A la découverte d’Umm Qays
IMG_2513_edited
le basalte noir du site donne une ambiance particulière…
IMG_2503_edited

Vous l’aurez compris, l’atmosphère nous a beaucoup plus : peu de touristes, une vue magnifique sur le lac de Tibériade, des oliviers partout et ce sentiment que la majeure partie de la cité est encore enfouie sous nos pieds!

Le site est inscrit sur la liste des joyaux à protéger par l’Unesco, espérons que la Jordanie trouve les fonds pour continuer le travail de fouilles.


Umm Qays resthouse : un cadre pas dégueu…

One Reply to “Umm Qays : calme et sauvage cité gréco-romaine”

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :