clement surplomb khazneh tresor

Et c’est reparti pour les récits de voyageurs ! Même si les voyages sont au point mort pour beaucoup en ce moment (du moins depuis la France), Clément a pu aller en Jordanie en décembre dernier. En effet, depuis peu, la Jordanie a allégé sa réglementation pour permettre aux voyageurs de revenir. Concrètement, un simple test PCR négatif moins de 72h avant votre vol est requis.

Après la traversée (en vélo! ) du Royaume Hachémite par Claire et Patrick, on vous propose donc le récit  de Clément et de son amie, qui reviennent juste d’un beau voyage en Jordanie. Vous avez envie de savoir comment on peut voyager en Jordanie en période COVID? Clément nous raconte comment cela se passe . Cela aère l’esprit, se lit super bien et donne bien envie de repartir en voyage ! 

Si vous aussi souhaitez partager votre expérience touristique en Jordanie, Israël, ou autre pays au Moyen-Orient, contactez nous tout simplement en utilisant notre formulaire de contact ! N’hésitez pas : on adore lire des témoignages de voyageurs et surtout, les faire partager, n’hésitez pas 🙂 

Ahlan wa Sahlan Clément ! Qui es-tu, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Marhaba ! 

Je m’appelle Clément, j’ai 27 ans, je suis originaire de Lyon en France mais je vis depuis deux ans à l’étranger pour des raisons professionnelles: je me suis engagé en 2019 pour l’ONG Life Project 4Youth, une organisation qui oeuvre pour l’insertion sociale et professionnelle de jeunes issus de l’extrême pauvreté. J’ai vécu à Kolkata en Inde durant un an puis j’ai rejoint Beyrouth récemment.

Clément dans le Wadi Rum
accueil LP4Y
l'ONG LP4Y: vous pouvez les aider !
Comment as-tu préparé ton voyage en Jordanie ?

Cela s’est fait assez rapidement. J’ai lu beaucoup de blogs, consulté quelques pages Facebook, vu des reportages sur la Jordanie en me perdant sur Youtube puis le tour était joué !

J’avais envie de laisser place à l’inconnu, comme à chacun de mes voyages. Donc nous avions préparé un itinéraire avec ma copine mais il était évident que celui-ci allait changer une fois sur place..

préparer voyage jordanie
Qu’est-ce que le COVID a changé à ta préparation ? avant, et sur place ?Comment avez-vous préparé votre voyage en Jordanie ?

A peu près tout !

La préparation n’a pas été faite en fonction du Covid car nous n’avions pas envie de nous projeter de manière trop négative et on souhaitait se donner les raisons de croire à un voyage presque normal ! Mais une fois sur place, il faut s’adapter aux nouvelles conditions de voyage. Masque sur le nez à peu près tout le temps, quarantaine tous les vendredi, tests PCR avant de partir, en arrivant puis à nouveau avant de regagner le Liban. Ce n’est honnêtement pas les conditions idéales pour voyager mais cela faisait longtemps que j’avais envie de découvrir la Jordanie et notamment Pétra, qui représentait l’un de mes rêves d’enfance.

Sur place, on s’est rendu compte que très peu de restaurants étaient ouverts, je ne parle même pas des bars. Cela rend le voyage un peu tristounet, même si nous n’avons pas été surpris étant donné que nous connaissions la situation.  

préparation voyage covid
De quelle manière as-tu voyagé en Jordanie ?

Uniquement en bus ou en stop ! Pas de location de voiture, question économique et écologique. On s’est pas trop mal débrouillés, même si certains trajets sont impossibles durant la saison hivernale et je pense que le Covid a joué un rôle dans les perturbations que nous avons connues.

Nous n’avons pris que des transports publics, des petits bus qui se rendaient de ville en ville. Seule exception, la compagnie JETT pour faire le trajet Aqaba-Amman au retour. Le trajet est un peu plus cher (10 JOD par personne) mais beaucoup plus court !

transport jordanie covid
Quel a été ton programme de voyage en Jordanie ? Si tu pouvais remonter dans le temps….qu’est ce que tu y changerais ?

Nous avons préparé notre itinéraire de manière à pouvoir descendre vers le sud assez rapidement puis remonter petit à petit pour éviter une journée entière de transport. Avec du recul, j’aurais fait différemment car nous avons perdu un peu de temps chaque jour, notamment au début où nous étions à Madaba et avons dû remonter à Amman pour redescendre sur Karak, faute de ligne directe. 

Il était prévu que nous fassions Amman à la fin du séjour, en passant une demi-journée à Jerash ou vers les sources chaudes d’Umm Qais, qui m’avaient été conseillées par une de vos fidèles lectrices. Mais malheureusement le temps a filé, nous avons été confinés une journée à Aqaba et nous n’avons pas eu le temps de faire tout ceci. J’ai des regrets car le peu que j’ai vu d’Amman m’a beaucoup plu.

Mon autre regret est de ne pas avoir pu remonter d’Aqaba vers la Mer Morte par l’autoroute avec une voiture de location, mais les prix étaient relativement chers et nous avons privilégié le bus.

Il paraît que la route est magnifique, elle longe les côtes israéliennes et on peut faire des stops facilement pour visiter le Wadi Numeira (et son « hanging rock! ») et le Wadi Mujib, deux endroits naturels d’exception.

wadi numeira hanging rock

Le petit mot de Family in Jordan :

Le Wadi Numeira est un petit wadi de la Mer Morte . Il est surnommé "Water Petra" et son Siq est exceptionnel. En une heure de pause entre la Mer Morte et Aqaba, vous pouvez en avoir un bel aperçu. A ne pas manquer ! Pour en savoir plus, on vous conseille donc de lire ou relire notre article :  Le Wadi Numeira, alias "water Petra" : magique et facile ! 

Tes coups de coeur ici ? et pourquoi ?

Sans aucun doute, l’expérience dans le désert de Wadi Rum et la découverte de Pétra.

Nous avons eu la chance de découvrir ces sites dans des contextes uniques avec un nombre de touristes proche du néant. Rendez-vous compte, nous étions littéralement seuls devant Al-Khazneh (la célèbre façade de Pétra) en plein milieu de la journée. Nous avons même pris le thé avec un Bédouin à l’intérieur de son shop, et nous avons discuté avec lui presque une heure.

Le désert aussi était magique. Premièrement car c’était ma première fois, et la sensation d’être coupé du monde est assez plaisante, notamment dans cette période morose. Deuxièmement, nous avions tenté le pari de ne pas passer par une agence “touristique”, c’est-à-dire de dormir dans des camps avec tentes, douches, wifi et sorties en chameau. Nous sommes passés en direct avec une famille de Bédouins et notamment l’un des frères de la fratrie, qui nous a fait vivre 48h en totale immersion. Juste une Jeep, du bois, 3 matelas, 3 couvertures, un sac rempli de nourriture, des dizaines de bouteilles d’eau et le plus important, une théière. L’aventure !

Troisièmement, car j’ai vécu le passage en 2021 allongé sur le dos, la tête face aux étoiles, dans une simplicité déconcertante. Cela fait un bien fou de prendre conscience de tout ce qui nous entoure sans l’agitation extérieure, dans un calme olympien. 

Ces deux expériences resteront à coup sûr les moments marquants de ma quinzaine en Jordanie.

As-tu rencontré des soucis ou des problèmes en Jordanie ? Lesquels ? Comment as-tu perçu la situation COVID ici ?

Quelques petites contrariétés mais je mets ça sur le compte du manque de préparation. Par exemple, nous n’avions pas connaissance du Jordan Pass, ce fameux sésame qui ouvre les portes de tous les sites touristiques jordaniens en plus de ne pas avoir à payer le VISA à l’entrée du pays.

On a dépensé beaucoup d’argent dans les retraits d’argent également. Malgré une assurance bancaire et une carte bleue internationale, j’ai eu des frais dans chaque ATM car les banques prélèvent directement sur votre compte. Et des sommes allant jusqu’à 5€ !

Si j’avais su, j’aurais retiré directement un gros montant. Mais comme dit le diction, plaie d’argent n’est pas mortelle !

Dans l’ensemble on s’en est relativement bien sortis malgré quelques désagréments.

Comme Clément, vous n’avez jamais entendu parler du Jordan Pass pour voyager malin en Jordanie, on vous dit tout dans cet article :

Qu’as tu vu de plus bizarre, ou de plus rigolo, en Jordanie ?

Je crois que les Bédouins qui vous accueillent à coup de “En voiture Simone!” ou “ça roule ma poule?” rentrent dans la catégorie “Drôle” (puis “Lourd” au bout du 56ème) 

Ce qui m’a beaucoup fait rire aussi est la mémoire des Jordaniens en matière de politique française : pas moins de quatre locaux m’ont parlé de Jacques Chirac comme étant le meilleur président qu’ait connu la France ! J’étais même désolé de devoir leur annoncer qu’il était décédé… Par contre, autant ne jamais évoquer Macron car ils ne le portent pas dans leurs coeurs.

Qu’est ce que la Jordanie t’a le plus apporté ? Quels conseils et astuces peux-tu donner pour un voyage en Jordanie ?
thé jordanie

Du thé, du thé et encore du thé ! Chez les Bédouins c’est une tradition, mais qu’est ce qu’il est bon. Je vous conseille la recette que nous a donné notre guide du Wadi Rum : Black tea, sauge, un peu de sucre, cardamone et cannelle. Régalez-vous ! Sinon, la Jordanie m’a apporté beaucoup d’émerveillement en matière de sites naturels. C’est probablement le plus beau pays que j’ai fait avec l’Inde sur ce point. Le désert, la Mer Rouge et ses coraux, les montagnes, les plages de sel de la Mer Morte, les falaises du Wadi Numeira…

La cité de Pétra, qu’il ne faut surtout pas résumer à El-Khazneh (le Trésor) car le lieu est gigantesque: nous avons eu besoin de deux jours pour tout visiter, notamment le magnifique monastère après une montée de 800 marches…!

Mon regret est de ne pas avoir pu aller à Dana, où il existe une magnifique réserve naturelle qui était fermée durant l’hiver. Next time !

Un autre conseil que je peux donner est de ne pas s’éterniser dans les villes, elles ne sont pas très jolies à mon sens. Amman mérite deux journées pour voir la citadelle, se balader dans les petites ruelles.. Aqaba est très sympa également pour le côté “balnéaire” car il y a des activités nautiques (snorkelling, plongée, bateau, plage..) mais ce n’est pas non plus la Méditerranée…

Tu vis au quotidien au Liban. Peux-tu dire quelques mots sur ce pays, et pourrait-on le comparer à la Jordanie ?

Ce sont deux pays qui sont relativement différents malgré leur proximité. Même l’arabe est parlé différemment, ce qui a ruiné mes quelques leçons prises à Beyrouth.

Niveau religieux, la Jordanie est en grande partie musulmane alors que le Liban possède une mixité qui est frappante : chrétiens, musulmans, juifs, sunnites, maronites, il existe plus de 15 religions différentes ! Avantage à la Jordanie pour les sites naturels mais les villes sont beaucoup plus jolies ici (Byblos, Batroun, Tyr, Tripoli pour ne citer qu’elles) et la nourriture est infiniment meilleure qu’en Jordanie (une de mes grandes déceptions pour être honnête).

Je suis désolé si je ne suis pas très objectif car je suis tombé amoureux du Liban et de Beyrouth !

La gastronomie libanaise (qu’il ne faut pas limiter au hummus!), les couchers de soleil orangés au dessus de Raoucheh, la lumière chaude qui enveloppe la ville en fin d’après-midi, le son du muezzin qui résonne plusieurs fois par jour, les odeurs de manoucheh dans la rue, ou celui du café turc, les rires d’enfants dans les ruelles d’Achrafieh, les familles qui se baladent sur la Corniche en bord de mer.. Je vais m’arrêter là car je pourrais écrire jusqu’à demain !

Mais ce qui m’impressionne le plus ici, c’est la gentillesse et la bienveillance des gens malgré ce qui leur tombe sur la tête depuis plusieurs années. La crise socio-économique, l’explosion au port en août dernier, le Covid… Et pourtant, les libanais ont toujours le sourire au visage, prêts à vous aider si vous cherchez quelque chose ou à vous inviter chez eux. Dans mon métier, je suis amené à travailler avec les plus pauvres et c’est une véritable leçon de vie de les voir évoluer au quotidien malgré les contraintes.

Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié mon séjour en Jordanie, un pays que je rêvais de visiter depuis toujours. Je reviendrai à coup sûr car je n’ai pas pu profiter de tout ce que j’aurais voulu voir (Dana, Mont Nebo, Jerash, Wadi Mujib..) et il y a sans doute d’autres endroits magnifiques dont je n’ai pas entendu parler ! Merci à vous de m’avoir lu et merci à Nicolas et Agnès de si bien tenir leur blog et leur page FB 🙂
voyage jordanie covid
Clément
Expat au Liban au grand coeur

Merci à Clément d’avoir accepté de répondre à nos questions. Si vous avez des interrogations, si vous avez aimé cette interview, n’hésitez pas à partager, liker ou à nous poser vos questions par mail ou sur Facebook.

Pour être sûr de ne rien louper de l’actualité en Jordanie, rejoignez-nous  sur Facebook, et Instagram ! 

Et enfin, êtes-vous certain (e) d’être équipé(e) de tout ce qu’il vous faut pour un voyage en Jordanie ? Assurez-vous en en parcourant les rayons de notre boutique du bédouin voyageur


familyinjordan

Une famille qui découvre la Jordanie et le Monde. Suivez notre blog sur la Jordanie : nature, voyage, culture et rencontres sont tout ce qu'on aime !

3 commentaires

Anne Le Rhun-Guégaden · 30 janvier 2021 à 14:24

Merci pour ce récit de voyage qui me permet de temporiser mon départ, qui je l’espère se fera fin septembre de cette année !

    familyinjordan · 31 janvier 2021 à 11:50

    Il y a toutes les raisons d’être optimiste ! on te le souhaite de tout cœur. Et d’içi là, notre guide alternatif sur la Jordanie sera paru 😉

Récit de voyageurs : Monika et Yannick , la Jordanie à deux! · 1 novembre 2021 à 14:00

[…] le récit humaniste de Clément, travailleur humanitaire pour l’ ONG « 4 youth », voici le récit de Monika et Yannick, nos deux amoureux du voyage. Plus beaux souvenirs, […]

Un commentaire? Une question? C'est par ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :